Magazine Centre Psycothérapique de Nancy gratuit - Cent pour cent Centre Psycothérapique de Nancy
Infos Centre Psycothérapique de Nancy
 
  Rechercher dans le site de la CGT du CPN :          
   1/23/2019     7h08    Flux RSS   
   
Adresse - Téléphone - Permanence
Membre de la CGT du CPN ?
  login :   
  mdp :   
 - s'inscrire -   
 
  - 1 ... - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - ... 1409 -  
 
 CGT - CPN - ordre - mérite - Directeur - Président - Conseil Départemental - 28 janvier 2019
 

Voeux et médailles au CPN

La CGT interpelle Mathieu KLEIN

Laxou, le 8 janvier 2019

A Monsieur Mathieu KLEIN
Président du Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle

Monsieur,

La CGT du CPN a appris que la date de cérémonie des vœux du CPN avait été repoussée et fixée au lundi 28 janvier 2019.

A cette occasion, il nous a été indiqué que vous serez présent pour remettre à notre directeur, Monsieur Gilles BAROU, l’insigne de chevalier de l’ordre du mérite.


La CGT du CPN a été très choquée d’apprendre cet honneur fait par la République à notre directeur, au vu de ce qui se passe sur notre établissement depuis l’arrivée de M.BAROU.

La CGT du CPN est d’autant plus interloquée qu’à de nombreuses reprises, elle a tenté d’alerter et d’ouvrir un dialogue avec les élus locaux et les représentants de la Nation.

Nous n’avons reçu que très peu des réponses et n’avons obtenu rendez-vous qu’auprès de Mme Caroline FIAT et de Mme Annie SILVESTRI.

Pourtant, comme nous le redoutions, le CPN est aujourd’hui dans une situation catastrophique et si nous devons dresser un bref bilan des années passées sous l’autorité de M.BAROU, il serait le suivant

-          Fermeture de services et de lits (plus de 140 lits : Prisme, G06, G07, Unité E, …),

-          Fermeture de CMP de proximité (CMP Foch, CMP rue de Médreville à NANCY),

-          Sous-effectifs et surnuméraires patients (+2 à 3 patients) récurrents dans les unités d’hospitalisation,

-          Hôpital en déficit,

-          Résignation voire collaboration avec la future clinique privée de psychiatrie du Toulois,

-          Résignation et acceptation d’entrer dans un Groupement Hospitalier de Territoire avec le CHRU de NANCY qui est dans une situation dramatique et risque de nous entrainer dans sa chute,

-          Projets de réorganisation imposés unilatéralement et autoritairement,

-          Sanctions de collègues qui ont exercé leur droit de retrait et demandé une table ronde pour discuter sur la violence dans les unités d’entrées en 2011,

-          Une hausse des accidents de travail (au-dessus de la moyenne nationale de notre branche),

-          Plusieurs décès (accident du travail, suicides) et de nombreux arrêts de personnels pour burn-out,

-          L’absence de prévention des Risques Psychosociaux pourtant obligatoire depuis 2015,

-          Plusieurs rapports d’expertise pointant les risques graves pour la santé et la sécurité des agents (rapport EMERGENCES, rapport Arthur Hunt, rapport SYNDEX),

-          Un délit d’entrave au CHSCT constaté par l’inspection du travail et transmis en 2018 au Procureur de la République,

-          Un dialogue social fortement dégradé, …

Nous considérons donc que remettre une médaille du mérite pour un tel bilan constitue une provocation et un signe de mépris à l’encontre des soignants du CPN.

Bon nombre d’agents parlent même d’affront.

Rappelons que chaque jour, les personnels du CPN se lèvent pour aller travailler dans des conditions difficiles en étant confrontés à des sous-effectifs, à des unités souvent en surnuméraires, à parfois des situations de violence mais aussi à une maltraitante institutionnelle qui tend à nier la dégradation des conditions de travail, …
Ce sont  tous ces héros du quotidien qui devraient se voir récompensés pour leur mérite ! 

Au lieu de ça, au CPN, la reconnaissance tarde et le management de notre institution est loin d’être à la hauteur (culpabilisation, sanctions, formatage, …)

Au lieu de ça, les représentants politiques de ce pays ne sont pas à la hauteur des attentions que mérite l’Hôpital Public.

Les politiques menées ces dernières années et celle en cours sous le Ministère d’Agnès BUZYN enfoncent le clou en laissant une fois de plus la psychiatrie publique de côté. L’annonce récente d’un déblocage de 50 millions d’euros est bien en deçà des attentes réelles des personnels et des patients.

Il est grand temps que la politique de santé dans ce pays change profondément et ce ne sera certainement pas en récompensant les acteurs qui ont accompagné la casse du système hospitalier public !

La CGT du CPN a donc décidé de déposer un préavis de grève pour la journée du 28 janvier 2019 et appelle les professionnels de l’hôpital à manifester leur désapprobation.

La CGT du CPN se tient comme toujours disponible pour échanger avec vous et vous donner des renseignements complémentaires, le cas échéant.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations respectueuses.

Pour le bureau de la CGT, le secrétaire
Emmanuel FLACHAT

Copie : Ministère de la Santé - ARS Grand Est

Rédaction CGT du CPN  |  1/21/2019 8:45:15 PM

 les commentaires

Cliquez-ici pour être le premier à laisser votre commentaire

ou
en utilisant Facebook!


 
CGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPNCGT du CPN